Styrène : les nouvelles valeurs limites d’exposition professionnelle

Depuis le 1ᵉʳ janvier 2017 les concentrations de styrène dans l’atmosphère des lieux de travail ne doivent pas dépasser, dans la zone de respiration des travailleurs, la valeur de 100 mg/m³ d’air en moyenne sur 8 heures et de 200 mg/m³ sur 15 minutes. Ces valeurs indicatives deviendront contraignantes au 1ᵉʳ janvier 2019.

Le styrène est une substance contenue dans les résines polyester, utilisées dans la fabrication de bateaux composites, de piscines, de baignoires, de pièces automobiles, d’éoliennes, etc. Les différents procédés de fabrication (à moules ouverts, fermés, etc.) exposent plus ou moins les salariés à cette molécule (entres autres), notamment pendant les opérations manuelles comme le mélange du catalyseur, la pulvérisation, l’ébullage, le nettoyage des outils, etc.

Cette molécule est considérée entres autres, comme irritante pour les yeux, la peau et les voies respiratoires. Actuellement, le styrène pur (n° CAS 100-42-5) est étiqueté au sein de l’union européenne (classification harmonisée) :

styrene2En 2002, le Centre International de Recherche contre le Cancer (CIRC), organisme dépendant de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), le classe comme cancérogène possible pour l’homme (groupe 2B). Par ailleurs, depuis mai 2014 (6ème adaptation CLP), l’Union Européenne le classe réglementairement comme Reprotoxique de catégorie 2 (H361d).
Le Code du Travail définit les Valeurs Limites d’Exposition Professionnelle (VLEP) comme étant des seuils de concentrations moyennes sur une durée de 8h ou 15min à ne pas dépasser pour une substance contenue dans l’air de travail.

Un récent arrêté (du 23.03.2016) fixe la valeur limite à 100 mg/m³ pour 8h  et une valeur court-terme (VLCT 15 min) à 200 mg/m³ (valeurs limites réglementaires indicatives), depuis le 1ᵉʳ janvier 2017. Ces valeurs seront de nature réglementaire contraignante à partir du 1ᵉʳ janvier 2019 d’après le décret 2016-344 du 23.03.16. Selon le Code du Travail, le caractère indicatif et contraignant des VLEP oblige l’employeur à effectuer un contrôle annuel de ces valeurs par un organisme accrédité COFRAC©.

styrene1